vendredi 3 avril 2015

Glossaire vert


Parlez vous la novlangue renouvelable?

Petit Glossaire vert de A à Z pour briller dans les salons

Autonome : Se dit d'une communauté qui nécessite des connexions supplémentaires pour refouler les excès de sa production électrique, en plus de celles qui lui sont nécessaires pour l'alimenter quand il n'y a ni vent ni soleil.

Bafin : Autorité de supervision financière allemande pressentie pour interdire les placements à haut risque (voir projet participatif, ou Prokon)

Battements : accroissement du bruit (+3dB ) provenant de l'entrée en phase de 2 éoliennes et qui entraine le réveil. (A noter : leur disparition n’entraine pas le sommeil)

Bruit d’une éolienne : valeur approximative de sa puissance sonore audible quand on est assez loin. S’exprime en dBA(en gros 35dBA). Ne pas confondre avec la puissance sonore réelle indiquée sur sa fiche technique (entre 104dBA et 108dBA)

Capacité (mécanisme de) : argent public destiné à subventionner les centrales pilotables quand le vent souffle, pour éviter qu’elles soient fermées quand le vent tombe

CO2: valeur d'échange internationale permettant le transfert de fonds des plus pauvres vers les plus riches (d'après Benny Peiser dans the Australian)

COP21 : 21° Conférence des Parties qui se tiendra à Paris en 2015. Confère un statut imposant aux Parties concernées qui se réunissent pour déterminer la ligne rouge que le climat ne doit pas franchir d’ici 2100 au lieu d’avoir à répondre sur celle du chômage ou de l’alimentation en eau potable

Croissance verte : accélération des délocalisations industrielles en raison de la hausse du cout de l’énergie (voir avertissement rapport CGSP)

CGSP (Commissariat général à la stratégie et à la prospective) : organisme d’État qui aura prévenu

CSPE (Contribution au service public de l’électricité) : Taxe chargée de rembourser EDF de la différence entre le TAO du MWh éolien et le service réellement rendu, ou « coût évité » (860 millions d'euros en 2014 pour les éoliennes).

dBA ou dB(A) : mesure du bruit en décibels pondérés (A) en fonction de l’audition, c'est-à-dire sans prendre en compte les basses fréquences qui représentent le caractère le plus dérangeant du bruit éolien

Démantèlement : opération couteuse (surtout pour un particulier) qui ne laisse qu’un millier de tonnes de béton armé et de câbles dans le sol. En fin de contrat, l’exploitant a l’obligation de l’assumer chaque fois qu’il est encore là

Durable : qualificatif employé pour désigner les énergies qui ne durent pas en raison de leur intermittence

Ecologiste : personne résidant loin des éoliennes, souhaitant en récupérer les taxes et pestant contre les Nimbys

Effacement diffus (mécanisme d’) : argent public employé à permettre la coupure de l’alimentation de certains consommateurs quand il n’y a plus assez de courant pour tous

Eolien: croyance moderne liée au vent.

Eolistes: croyance ancienne liée au vent. 
Selon Swift (La pensée vive: Essai sur l'inspiration philosophique) les éolistes étaient les inspirés et leurs prêtres de la capture rituelle des vents du Dieu Éole. (Le postérieur relié par un "tuyau secret" avec le fond d'un tonneau qui contient les effluves précieux, ils parviennent à s'enfler immédiatement jusqu'à prendre la forme et le volume du réceptacle". Ils exhalent alors des "rots inspirés" sur leurs disciples pantelants".) 
D'après Swift, leur inspiration faite de "courant d'air" permettait d'accéder à une extase spirituelle.

Flexibilité : mécanisme du protocole de Kyoto permettant de bruler du charbon à un endroit grâce aux droits (UCRE) provenant d’un projet vert à un autre endroit

Foisonnement des vents : expression (élégante) destinée à éviter d’évoquer que le taux de charge éolien français fluctue dans une échelle supérieure à 1 à 100

Gisement éolien : masse d’air surplombant n’importe quelle région

IFER (imposition forfaitaire sur les entreprises de réseau) : sorte de leurre  (voir retombées fiscales)

Infrasons : souvent annonciateurs de cataclysmes tels que tremblement de terre, tsunami, orages…mettant en état d’alerte physiologique et permettant une fuite anticipée aux animaux. Ils peuvent être provoqués artificiellement par des grosses machines en rotation (INRS) et provoquer des nausées (Gavreau).  Leurs fréquences sont inaudibles (moins de 20Hz). Une exposition prolongée aux infrasons serait nocive (Officiel Prévention).
Le fait qu’on n’entende pas non plus ceux des éoliennes est réputé prouver leur innocuité

Linky : dispositif à 5 milliards d’euros développant des compteurs, bientôt obligatoires, qui permettront le mécanisme d’effacement

Lobby anti éolien : ensemble de personnes qui dépensent leur temps et leur argent à éviter d’être spoliés

MDP (mécanisme de développement propre) : mécanisme de flexibilité permettant de prolonger un développement sale (voir UCRE)

MWh éolien : production électrique dépendant des caprices du vent

Nausée : action ou envie de vomir, causée indifféremment par l’effet stroboscopique, le mouvement des éoliennes dès qu’on arrête de les fixer ou, selon certains auteurs aux fréquences inférieures à 1Hz. Les écologistes parlent de l’effet nocebo

Nimby : de l’anglais : “Not In My Backyard”, (pas dans mon jardin) Personne contrariée par la dévalorisation de son patrimoine, de son cadre de vie et de sa santé, sans le moindre dédommagement

Nocebo : (du latin « je nuirai ») : Effet psychologique accentuant les symptômes. (Exemple: la cagoule du bourreau)

Parc éolien : effet placebo sémantique permettant de promouvoir une centrale électrique industrielle utilisant la force mécanique du vent

Placebo (du latin « je plairai ») : Effet contraire de nocebo, popularisé par le Dr Coué. (Exemple : compter les pièces que ça rapporte quand les ronflements des éoliennes vous réveillent)

Projet participatif : dispositif placebo destiné à faire accepter les effets collatéraux d’une zone industrielle sans emploi. On appelle dispositif nocebo un projet participatif qui disparait (Prokon)

Prokon : installateur d'éoliennes allemand dont la faillite, selon le Monde, aurait plumé 75 000 petits épargnants attirés par l'éthique du placement

Réchauffement: élévation de température prévisible avec précision au maximum quelques dizaines d'heures auparavant et/ou au minimum quelques dizaines d'années auparavant. Entre ces deux extrêmes on parle de tendances, accompagnées d'indice de confiance, afin de préparer la prévision suivante.

Réflexions parasites : interférences de la réception TV avec la fréquence modulante parasite des éoliennes. Permet de vérifier le bon fonctionnement des éoliennes sans avoir à ouvrir les volets

Retombées fiscales : perception, par la collectivité d’une taxe (IFER) d’ 1/7 de la somme prélevée à la collectivité par la CSPE (sauf lorsque cette taxe est doit être reversée au titre du FNGIR ou entraine des réductions de rentrées fiscales)

Servitudes : Freins de nacelle, hacheurs et onduleurs de puissance, extracteurs, système de refroidissement hydraulique…qui doivent fonctionner en permanence, même par vent insuffisant

Soutirage : prélèvement sur le réseau de l’énergie nécessaire aux servitudes de l’éolienne ou au mouvement de ses pales dès que le vent est inférieur à 4m/s

Stroboscopique (effet) : éclairage intermittent dû au passage des pales entre le soleil et le riverain. Permet de surveiller le mouvement de l’éolienne même en lui tournant le dos. (voir réflexions parasites)

Swish : Bruit familier, voire répétitif,  pour les riverains d’éoliennes chaque fois qu’une pale passe devant le mât

TAO : tarif d’achat obligatoire. Actuellement de 90.6€/MWh pour l’éolien selon la délibération de la CRE

Tarif export : prix moyen des exportations d’électricité (33.2€/MWh en 2014) (Remarque : en vrai, ce n’est pas le terme consacré, c’était juste pour le mettre en dessous du TAO)

Taux de charge ou facteur de charge : rapport entre la puissance ou la production maximale et la puissance ou la production effective. (23% en moyenne en France)

Temps de fonctionnement : % de temps pendant lequel l’éolienne a tourné. Certaines raisons comme la nécessité de lubrification permanente ou l’image marketing entrainant des taux supérieurs à 90%. A ne pas confondre avec le taux de charge, puisque l’éolienne peut tourner comme un ventilateur en soutirant son énergie du réseau

THT : lignes très haute tension à l’origine d’une polémique sur l’esthétique comparée. Elles auraient l’avantage d’être 3 fois moins hautes que les éoliennes et de ne pas être en mouvement permanent. La pénétration des énergies intermittentes devant entrainer 50 110 km de lignes HT et THT en Europe pourrait satisfaire tout le monde   

Transition énergétique : transition sémantique de l’expression originale et porteuse de promesses « transition écologique », permettant de concentrer les finances publique dans une politique désastreuse pour l’économie

UCRE unité certifiée de réduction d’émission : quantité de CO2 supposée avoir été évitée dans un pays qui permet de l’émettre avec certitude dans un autre

Valorisation des territoires : transformation d’un cadre rural authentique en site industriel sans emploi désaffecté par le tourisme.
Zone favorable à l’éolien : secteur n’étant pas exclus par les vols militaires à très basse altitude. (Ne pas confondre avec les zones ou il y a du vent. 4m/s à 100m pouvant permettre une » zone favorable à l’éolien » bien qu’insuffisant pour faire tourner les pales)








Aucun commentaire:

Publier un commentaire