mardi 4 décembre 2018

COP24: Quand la science s'invite (enfin) dans les débats

La COP24 s'est ouverte sous la présidence du polonais Michal Kurtyka, secrétaire d’État à l’environnement depuis juillet 2018 après avoir été vice-ministre de l’énergie... et ancien élève de Polytechnique [1], à la suite de ses études au Lycée parisien Louis le Grand.
Son parcours mérite d’être mentionné car il marquera de son empreinte scientifique des débats trop souvent pollués par les effets d’annonce au détriment de la méthode, et par l’émotion au détriment de l’efficacité.

Or l’enjeu, comme l’ampleur des sommes concernées méritent une analyse rigoureuse.

Et Michal Kurtyka allie cette rigueur scientifique avec la maîtrise des dossiers ayant trait à l’environnement, mais aussi au domaine de l’énergie dans lequel il a initié un plan ambitieux de mobilité électrique [2].

La Conférence de tous les dangers

Lire la suite dans Atlantico .....
https://www.atlantico.fr/decryptage/3560390/quand-la-science-s-invite-enfin-dans-l-ecologie-politique-jean-pierre-riou


mercredi 28 novembre 2018

Focus sur l'énergie


Au début était le 100% renouvelable.
Avec l’apparition de machines alimentées par les énergies fossiles, la révolution industrielle a décuplé les perspectives de création de biens de consommation.
Un seul litre de pétrole alimente aujourd’hui davantage de travail que la seule force humaine n’en accomplirait en plusieurs jours. Et fournit, au bas mot, l’équivalent de 20 jours de travail manuel.
Le travail étant destiné à modifier l’environnement pour en tirer des richesses, sous forme de biens de consommation, la corrélation est directe entre la quantité d’énergie consommée et le produit intérieur brut (PIB).
L’évolution mondiale des sociétés contemporaines offre le spectacle d’une ruée vers toutes les formes d’énergie.
Ce qui pose un certain nombre de questions.
Cet article s’efforce d’en identifier certaines pour leur apporter quelques éléments de réponse, au fil de ses trois parties :
  • De l’énergie mondiale en général à la France d’aujourd’hui en particulier
  • Les spécificités du système électrique : l’Europe sous tension
  • L’énergie et le monde de demain

De l’énergie mondiale en général à celle de la France d’aujourd’hui en particulier
Une quantité d’énergie peut notamment s’exprimer en joules (J), en wattheures (Wh) ou en tonnes équivalent pétrole (tep).
Et il faut distinguer l’énergie finale, prête à l’emploi pour le consommateur, de l’énergie primaire, qui comprend l’ensemble des ressources nécessaires à sa fourniture.

Source Our world in data [1]

Lire la suite dans European Scientist  ......
https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/focus-sur-lenergie/

L'Arlésienne renouvelable

1001 pièges de l'intermittence

 Jean Pierre Riou

Éoliennes, panneaux solaires, voitures électriques et cie : les 1001 pièges de l’environnement revu et corrigé par la technocratie française
Emmanuel Macron entend fermer entre 4 à 6 réacteurs nucléaires d'ici 2030 et prévoit un essor des énergies renouvelables. Plus précisément, la part de l'éolien terrestre serait multipliée par 3, celle du photovoltaïque par 5, et il souhaitait parallèlement développer l'éolien en mer. 

Lire mes réponses sur Atlantico ..... 

https://www.atlantico.fr/decryptage/3559873/eoliennes-panneaux-solaires-voitures-electriques-et-cie--les-1001-pieges-de-l-environnement-revu-et-corrige-par-la-technocratie-francaise-jean-pierre-riou

samedi 3 novembre 2018

Les français et le nucléaire

Les français et le nucléaire

Jean Pierre Riou

Le partage de l’inculture scientifique
Dans sa dernière tribune [1], Laurent Alexandre fustige l’inculture scientifique de nombreux responsables politiques et s’inquiète des conséquences de la victoire du dogme sur la Raison.
Cette inculture est plus pernicieuse encore lorsqu’elle concerne la pression de l’opinion publique.
C’est le cas notamment du projet de fermeture de la centrale de Fessenheim, actée pour raison de promesse électorale.
Car les messages alarmants sur le sujet nucléaire sont plus volontiers repris par les médias que les analyses des spécialistes et une opinion publique étrangère à la culture scientifique est une proie facile pour les affairistes de la terreur.
Et cette opinion est versatile, comme vient de le confirmer le sondage Odoxa pour Challenges [2], qui révèle l’inversion de l’avis des français sur l’énergie nucléaire, avec une opposition de 53% contre 32% il y a à peine 5 ans.

Les enseignements d’un sondage
Lire la suite dans The European Scientist ......
https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/les-francais-et-le-nucleaire/

vendredi 12 octobre 2018

Lécologie politique, partie 2


Jean Pierre Riou

L’écologie a renoué avec l’environnement le lien fondamental et sacré qui le relie à l’homme. Par cette communion, elle remplit le vide laissé par les religions dans un contexte d’explosion technologique. Mais elle fait semblant d’ignorer que le fossé s’élargit de toutes parts entre la déclinaison politique de ses principes et le bilan de ses résultats.
La dimension mondiale du phénomène et les sommes inédites qui lui sont consacrées justifient une tentative d’analyse de son origine et de sa démarche, ainsi que de ses ressorts cachés et des conséquences géopolitiques qu’on peut en attendre.
Ces 2 faces de l’écologie politique sont l’objet des 2 parties du présent article.

Deuxième partie
En regard de la vacuité du bilan des énergies renouvelables évoqué dans la première partie de cet article, l’ampleur de son développement mondial tient lieu d’argument.
Un rappel s’impose

L’embuscade chinoise

Lire la suite dans European Scientist .........
https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/lecologie-politique-sera-scientifique-ou-ne-sera-plus-partie-2/

Également en version anglaise
https://www.europeanscientist.com/en/features/political-ecology-will-be-scientific-or-be-finished-part-2/

mercredi 3 octobre 2018

L'écologie politique et la science

Par Jean Pierre Riou 
 
L’écologie a renoué avec l’environnement le lien fondamental et sacré qui le relie à l’homme. Par cette communion, elle remplit le vide laissé par les religions dans un contexte d’explosion technologique. Mais elle fait semblant d’ignorer que le fossé s’élargit de toutes parts entre la déclinaison politique de ses principes et le bilan de ses résultats.
La dimension mondiale du phénomène et les sommes inédites qui lui sont consacrées justifient une tentative d’analyse de son origine et de sa démarche, ainsi que de ses ressorts cachés et des conséquences géopolitiques qu’on peut en attendre.
Ces 2 faces de l’écologie politique sont l’objet des 2 parties du présent article.

Première partie
Les origines de son crédo 

Lire la suite dans European Scientist .....

https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/lecologie-politique-sera-scientifique-ou-ne-sera-plus/

Également en version anglaise :
https://www.europeanscientist.com/en/features/political-ecology-will-be-scientific-or-be-finished/

vendredi 13 juillet 2018

Le jeu dangereux de l'Allemagne

Sécurité européenne : le jeu dangereux de l’Allemagne

Sécurité européenne : le jeu dangereux de l’Allemagne
La colère de Donald Trump
Dès l’ouverture du sommet de l’OTAN, mercredi 11 juillet, Donald Trump a fustigé ses « amis » européens en raison de l’insuffisance de leur budget de défense et a tiré à boulets rouges sur l’Allemagne en raison de son jeu dangereux avec la Russie.
L’Europe, en effet, n’aurait pas respecté son engagement de consacrer 2% de son budget à sa défense militaire. 
Et c’est désormais 4% que le président américain aurait exigé lors de la séance plénière.
Selon « Le Monde » [1], le secrétaire général de l’Otan, Jens Stoltenberg, a reconnu qu’il était nécessaire, dans l’intérêt même de l’Europe, de pouvoir « être en mesure en 2030 de déployer sous trente jours 30 bataillons mécanisés, 30 escadrilles et 30 navires de combat pour faire face à une opération militaire de la Russie, identifiée comme un potentiel agresseur. »
Le cavalier seul allemand

..... Lire la suite sur European Scientist .....

https://www.europeanscientist.com/fr/energie/securite-europeenne-le-jeu-dangereux-de-lallemagne/