mardi 1 janvier 2019

2019 La fuite en avant

2019
La fuite en avant

Jean Pierre Riou

Depuis 1991, la part de la production d'électricité exempte d'émission d'équivalent CO2 est parfaitement stable.
Elle était notamment de plus de 92% en 1995, avec 76% de nucléaire et 16% d'hydraulique.

Infographie réalisée avec les données RTE

Les contrats concernant les seules énergies renouvelables électriques (et biométhane) déjà engagés fin 2017 ont généré une "dette" de 121 milliards d'euros que nos enfants devront rembourser jusqu'en 2046.
Source : Cour des Comptes https://www.ccomptes.fr/fr/publications/le-soutien-aux-energies-renouvelables

Les charges de cette "dette" ainsi que celles des nouveaux contrats seront financées par un "Compte d'affectation spéciale Transition énergétique" (CAS TE) alimenté par les taxes sur l'électricité, mais aussi le gaz et les carburants. (Voir travaux du Sénat, "Une fiscalité énergétique qui explose")

En triplant, comme prévu, l'éolien et en quintuplant le photovoltaïque, la France ambitionne ainsi d'imiter l'Allemagne qui a doté son parc de production pilotable d'un doublon intermittent.
Source Energy Charts

Pour un intérêt qui semble avant tout concerner le parc de production allemand, en affectant la rentabilité du nôtre. (Voir Épilogue)

Pour 2019, le Gouvernement a souhaité mener cette Transition énergétique, "plus loin, plus vite plus fort".

Souhaitons que 2019 soit plus transparente aussi.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire