dimanche 11 décembre 2016

L'échec d'une politique énergétique

Mardi 6 décembre: l'échec d'une politique

Jean Pierre Riou

Pour des besoins constants, (600 TWh/an), l'Allemagne a développé une puissance intermittente supplémentaire considérable (actuellement 88GW éolien/photovoltaïque, ci dessous au dessus du trait rouge)  sans supprimer le moindre MW pilotable depuis 2002. 
En terme de puissance installée, les quelques 11,6 GW nucléaires ayant en fait été remplacés par du gaz et de la biomasse. 


Cette puissance intermittente supplémentaire laisse cependant l'Allemagne dans l'obligation d'importer, lorsque la nuit et le vent tombe. Les données de la 4° semaine de janvier 2015, ci dessous, montrent que l'Allemagne devait importer du courant (en violet en bas) et exportait ensuite d'autant plus qu'il y avait plus de vent (en gris, sous la ligne horizontale du bas).
 https://www.energy-charts.de/power.htm
 Solution bien pratique, mais à l'unique condition que les pays voisins ne tentent pas de faire la même chose au même moment, le périodes de froid anticycloniques sans vent étant fréquentes sur toute l'Europe.
Le problème de maintenance de nos réacteurs nucléaires a provoqué une alerte européenne sur le risque de blackout, les délestages étant envisagés par RTE pour éviter ce dramatique scénario.
Des propos rassurants ont été tenus évoquant la possibilité d'importer depuis les pays voisins.
L'Allemagne, pour autant, n'est pas plus à l'abri que nous de cette nécessité d'importer, ainsi qu'elle a dû le faire ce 6 décembre:

 à la tombée de la nuit, avec 2GW éoliens disponibles pour 48,58GW installés.
Au même moment, le parc nucléaire français, malgré 7 réacteurs toujours arrêtés pour contrôle, assuraient une puissance de 50GW pour un total installé de 63,1GW.




 http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique

 Ce qui n'a pas empêché la France de devoir importer du courant sur la quasi totalité de la journée, nos quelques réacteurs manquants ayant rendu le pays dans une situation vulnérable, dont on imagine les conséquences en cas d'épisode prolongé de grand froid sur l'Europe, dont on semble oublier que rien ne nous protège et dont d'autres régions du globe font actuellement l'amère expérience.
Comment imaginer pouvoir résister à un tel épisode prolongé sans la TOTALITÉ des moyens PILOTABLES installés? 

Les résultats dérisoires concernant le stockage n'ont pas empêché l'Allemagne, à peine 15 jours plus tôt, de devoir payer jusqu'à 63€/MWh pour se débarrasser de sa surproduction éolienne: 
Tandis que ce 6 décembre, elle atteignait un pic historique de production charbon/lignite, avec une puissance ponctuelle maximum de 41,65GW, et une production de 0,943TWh sur 24 heures, le stockage ne parvenant même pas à 5GW.



Tout rapprochement avec le pic de pollution que nous connaissons restant bien sûr, médiatiquement fortuit, alors qu'on connait parfaitement les distances de diffusion de la toxicité de chaque centrale allemande. http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/04/la-discrete-mortalite-du-charbon.html

Les énergies intermittentes n'ont toujours pas réussi à remplacer quelque puissance installée que ce soit, et se sont contentées de ruiner le marché de l'électricité avec des surproductions aléatoires.
Les scénarios 100% énergie renouvelable se contentent de définir un mix plus ou moins intermittent, misant sur le stockage des excédents, et sur les interconnexions permettant d'exporter en cas de surproduction et d'importer en cas de manque.
L'intermittence de la production française aurait d'ailleurs des conséquences d'autant plus dramatiques, que la France est le plus gros exportateur MONDIAL d'électricité (c.f. Enerdata "lowest ten" 12 fois ces 15 dernières années), et la disponibilité de son parc nucléaire lui confère le rôle de principal régulateur du circuit européen.

La résistance à une vague de froid ne s'avère pas aussi simple, des milliers de vies humaines dépendent de la qualité de son anticipation.
Un clip très court, mais très pédagogique laisse comprendre pourquoi l'entêtement dans cette fausse route de la politique actuelle empêche même toute alternative pérenne d'émerger.
https://youtu.be/KboWWN_w6r0

Et donne un éclairage particulier aux enseignements du mardi 6 décembre 2016.

Seront ils bien pour autant bien compris?

Article complété par http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/12/lechec-annexes.html

Aucun commentaire:

Publier un commentaire