lundi 15 août 2016

Territoires à énergie positive

Territoires à énergie positive:
Une énergie locale?

Parmi les promesses non tenues par l'énergie éolienne qu'en est il du caractère local de la production, vanté parmi les mérites des territoires à énergie positives, notamment dans l'encart publicitaire ci dessous?


 La quasi totalité des éoliennes se trouve effectivement branché sur le réseau local de distribution, seuls 637 MW sur les 10 698 MW installés étant branchés sur le réseau de transport RPT géré par RTE.




www.rte-france.com/sites/default/files/apercu_energie_elec_2016_06.pdf
 
La production éolienne est éminemment variable, au gré du vent de façon strictement décorrélée de la consommation, ainsi que le montre le site officiel de RTE:


http://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique

Le réseau de distribution Enedis (ex ERDF) permet l'adéquation entre production et consommation en injectant l'électricité nécessaire depuis RTE et en refoulant les excédents vers celui ci.
L'examen de la puissance indésirable refoulée vers RTE sur la même période met en évidence un strict parallèle avec la puissance éolienne produite.



http://www.enedis.fr/le-bilan-electrique-erdf  (échanges avec RTE)

Chaque crête de refoulement correspondant à une crête de production éolienne et représente quasiment la moitié de cette production.


Ce qui ne doit pas surprendre outre mesure puisque la production éolienne est totalement aléatoire, et par voie de conséquence, sans rapport aucun avec les besoins de la consommation.

A cette proportion, doit encore être ajoutée la production des éoliennes qui sont directement branchées sur le réseau de transport RPT afin d'être acheminée vers d'autres secteurs par ses lignes HT et THT.


Cette production excédentaire "refoulée" a d'autant moins d'intérêt que le solde export net de la France est de 62.7TWh (Milliards de kWh) en 2015 (soit plus de 3 fois plus que la production éolienne annuelle), et que ces excédents sont vendus au cours moyen de 37.5€/MWh.

http://lekiosque.finances.gouv.fr/LEO/frame_LEO.asp (données détaillées, structure de marché, code 27160000, puis « visualiser »)

Alors qu'en même temps, chaque MWh éolien bénéficie d'un tarif obligatoire d'achat plus de 2 fois supérieur. (90€/MWh en 2015 selon la CRE, annexe 1)

Ce problème de "refouler" toujours plus loin la production aléatoire des éoliennes, grâce à des interconnexions toujours plus coûteuses, étant d'ailleurs identifié comme le défi majeur du réseau européen.  
(voir http://lemontchampot.blogspot.fr/2016/08/fermer-fessenheim.html)

En tout état de cause, les territoires à énergie positive ne semblent aucunement pouvoir prétendre à la vertu écologique que représenterait une production locale, ou mieux encore, une auto consommation. 
Ce développement de l'intermittence ne favorise pas plus la sécurité d'approvisionnement puisque aucune production n'est jamais garantie.
Par contre il alourdit le poids de subventions publiques avec pour principal effet l'augmentation d'une production inutile et des exportations à perte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire