mardi 28 juillet 2015

Nouveau record renouvelable

                          Un pitoyable record!


 L'intérêt du site d'où provient le graphique est qu'il permet de décocher la production conventionnelle pour mieux voir......
...que deux jours avant le bref pic à 41.80GW de puissance, la production éolienne/photovoltaïque était tombée à 1.66GW.
Grandeur et décadence de l'intermittence.

Qui pose les problèmes que l'on imagine aux centrales chargée de la sécurité d'approvisionnement.

Une partie de la réponse apparaît lorsqu'on coche la balance import/export...


...et qu'on voit la majeure partie de la production éolienne correspondre à des exportations, à l'exception du fameux 25 juillet.

Bonne occasion pour leur balance commerciale?.....


Hélas!....le vent a également soufflé sur la bourse du MWh et effondré son cours, le prix intraday devenant même négatif. Les allemands devant ainsi payer pour qu'on les débarrasse de cette surproduction aléatoire...



L'histoire ne dit pas où finiront les productions intermittentes quand tout le monde aura suivi cet édifiant exemple, puisque  le dernier rapport EDF R&D pointe la même intermittence au niveau européen, malgré le prétendu foisonnement des vents.

En décembre 2013, Pierre Audigier, Ingénieur général des Mines écrivait  dans ParisTech Review « c’est donc à des déversements considérables d’électricité fatale en provenance d’Allemagne que les pays voisins doivent se préparer. La Tchéquie a décidé d’installer à sa frontière avec l’Allemagne un transformateur déphaseur en 2016 (un tel transformateur lui permettra de repousser l’électricité indésirable qui pourrait lui arriver d’Allemagne). D’autres – Pologne, Pays-Bas déjà cités et plus récemment la Slovaquie – envisagent sérieusement de faire de même afin de protéger la stabilité de leurs réseaux ; et – loi de Kirchhoff oblige – la France ne sera pas épargnée. »

Non seulement elle ne sera pas épargnée, mais la loi sur la transition énergétique promet de lui faire prendre de prendre une part active au massacre...

78% pendant quelques minutes? Sportivement saluons la performance. Pour le reste, la production charbon/lignite représente toujours 43.12% de la production 2014. Ou, de façon plus explicite à 45.8% de l'électricité consommée en 2014, avec l'éclairage de l'origine et des conséquences des exportations allemandes qui sont passées de 0 à 35.5 milliards de KWh depuis 2002.

78%, une belle performance inutile, mais qui leur coûte cher!
La France vient de s'inscrire dans le concours.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire