samedi 30 janvier 2016

Éoliennes, quel impact sur l'avifaune?



Éoliennes, quel impact sur l’avifaune ?

La Sociedad Espaῆola de Ornitologia (SEO Birdlife), homologue espagnol de notre ligue pour la protection des oiseaux (L.P.O) a publié des analyses de l’impact environnemental sur l’avifaune.
http://www.seo.org/2012/05/08/evaluacion-de-impacto-ambiental/

(Le site de SEO Birdlife ne semble plus disponible. En attendant nous ne trouvons que la version précédente de l'étude (3.0) qui donne 2 fourchettes, sur la même page 11 de 6 à 18 millions d'oiseaux et chauves souris tués chaque année en Espagne par les éoliennes, et un autre mode de calcul indiquant de 4.1 à 14.7 millions, au lieu des 8 millions estimés dans la version 4.0 de 2014.)
 
Notamment une étude extrêmement approfondie sur l’impact des champs d’éoliennes, téléchargeable sur cette même page en anglais et espagnol. (Version 4.0, 2014)
Cette étude passe en revue une grande quantité de publications sur le sujet. 
Elle constate les carences méthodologiques, notamment sur le comptage des cadavres,  la manière de prendre en compte l’enlèvement des carcasses d’oiseaux par les charognards, ou l’absence de prise en compte de l’importance de la disparition des individus mortellement blessés.
Elle évalue, p 11, l’efficacité de la recherche à 13.3% et celle de l’enlèvement, notamment nocturne, par les charognards à 95%.
Et avance, sur cette même page, le chiffre de plus de 8 millions d’oiseaux et chauves souris tués dans l’année par les 17 780 éoliennes espagnoles, à partir de l’évaluation de plus de 400 décès par éolienne et par an (et non entre 2 et 3). 
Auxquels doit s'ajouter l'impact des lignes électriques supplémentaires entraînées par le développement éolien.
Malgré les grandes différences de sensibilité selon les implantations, l’étude affirme que les chiffres généralement retenus minimisent la mortalité d'au moins 1 million de morts.
Elle préconise qu' une méthodologie appropriée puisse être standardisée afin de rendre compte de données plus réalistes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire